samedi 12 mai 2018

Café Curieux de nature : Histoires d'oiseaux. Samedi 12 mai 2018

Samedi 12 mai 2018, Histoires d'oiseaux
2è Café Curieux de nature de l'année, animation proposée au public.

Le rendez-vous est donné à 9h00 à la maison de la forêt pour retrouver Bernard Mille. Il a décidé de nous raconter quelques histoires d'oiseaux au milieu de la forêt de Cerisy. Ce sera bien sûr l'occasion de tendre l'oreille pour, peut-être, reconnaître quelques chants.

Il est 9h00, et notre rédacteur en chef, spécialiste du compte rendu n'est pas sur place ??? Il va donc falloir le remplacer au pied (et au crayon) levé (lui ne l'est pas)! 

Donc... Etaient présents pour les Curieux : Bernard (ouf !), Lucien, Fabienne, Françoise D., Dominique T., Muriel et Françoise G. En plus d'une journaliste présente pour quelques infos sur l'animation, 6 personnes participent à la sortie.
La météo est "tristounette" : pas de soleil, quelques nuages mais pas de pluie ni de vent.
Bernard fait un préambule en citant les oiseaux que nous devrions rencontrer pendant notre parcours. 

Pour commencer, une mise en oreille.
Nous co-voiturons pour rejoindre l'allée forestière du bois Labbé à quelques kilomètres.

C'est parti !









Lucien, preneur de son (s)
Indispensable.
Sérieux !









Sébastien, on t'a reconnu...
Chemin faisant Bernard nous parlera de l'intelligence du rouge-gorge (de ses facultés d'adaptation mais aussi de sa férocité vis-à-vis d'un congénère qu'il souhaite éliminer de son territoire), des moineaux femelles capables d'être "mère nourricière" pour une nichée voisine, du troglodyte mâle qui confectionne plusieurs nids pour les proposer au choix de sa future. 
Le maestro Bernard !
On écoute. On entend.
Et étonnamment, il fera une parenthèse sur l'intelligence des poulpes, seiches et autres calamars... avant de nous faire entendre le roitelet triple-bandeau (c'est la note "ré"), la mésange nonnette, le pouillot véloce (facile "chiff-chaff"), la mésange bleue, le pouillot siffleur (la bille qui tombe), le rouge-gorge (triste), la fauvette à tête noire (mélodieuse, flutée, jolie), la fauvette des jardins (plus rapide et qui grince), le pic noir, le pinson des arbres ("didi veux-tu que j'estropie ton p'tiot", le dire très vite), le pipit des arbres et pour terminer la grive musicienne perchée sur une antenne (motif simple, répété 3 ou 4 fois et capable d'imiter d'autres chants : nous l'avons d'ailleurs constaté par son imitation de la sittelle torchepot sous notre nez).


La grive musicienne en plein chant.
Chemin faisant, et comme à leur habitude les Curieux ont aussi fait quelques observations "hors sujet" : limaces à gogo, punaises, tiques...

Vers midi, nous rejoignons notre point de départ de la balade où nous rejoint Sylvie qui en vain nous a cherchés. Elle profitera quand même du goûter traditionnel apporté par les membres de l'association. Moment toujours bienvenu pour faire plus ample connaissance.



L'heure du goûter, même à midi !


 


Assurés que l'oiseau perché est bien une (jeune) bergeronnette grise  et non une mésange à longue queue, nous regagnons le parking de la maison forestière et reprenons chacun la route vers nos logis respectifs.





Merci Bernard pour cette belle matinée forestière agrémentée de mille (oui c'est facile mais à défaut les compter nous avons eu tous plaisir à te les entendre conter) anecdotes ornithologiques - et autres !

En remplacement du rédac'chef : Mle A.Tiredel